Le Revenu de Base nous rendra-t-il plus heureux ? (Axelle)

Le revenu de base nous garantira vraisemblablement plus de liberté et plus de sécurité. Mais cela ne suffira pas pour changer le monde. Selon moi, nous sommes sur Terre pour être heureux et nous avons en nous tout ce qu’il faut pour l’être. Sommes-nous pour autant nombreux à être heureux ? Selon ma définition du bonheur, non.

Le Revenu de Base est-il un élément pertinent, suffisant voire essentiel pour que nous puissions aller dans cette direction, nous et les générations futures ? Sans aucun doute.

Pour être heureux, il faut combiner un environnement sociétal et une démarche personnelle.
La société dans laquelle nous arrivons devrait pouvoir assurer les conditions nécessaires afin que chaque être humain puisse

  •  vivre l‘expérience de la sécurité, en ayant les moyens de subvenir à ses besoins vitaux (nourriture, logement, santé, éducation) quelles que soient les circonstances de la vie. Faire dépendre cela de revenus découlant d’un travail rémunéré ou de services sociaux ne peut engendrer qu’un sentiment de précarité.
  • et vivre l’expérience de la liberté, en ayant les moyens de créer et d’entreprendre. Il ne s’agit pas de m’octroyer le revenu de base pour que j’existe mais parce que j’existe. C’est reconnaître la valeur de chaque être humain. C’est investir dans son potentiel, dans tout ce qu’il pourra créer, apporter au monde en lui donnant des moyens pour démarrer ses projets. Acquérir cette réelle liberté nous rend aussi beaucoup plus responsable, en tant qu’individu et en tant que citoyen.

Être heureux, c’est selon moi vivre sa vraie vie.
Comment savoir si on vit sa vraie vie ?

Demandez-vous:

  • Est-ce que je fais tout ce que j’aime et est-ce que j’aime tout ce que je fais ?
  • Est-ce que je changerais quelque chose dans ma vie, dans mes activités (rémunérées ou non) si j’entrais en possession un jour d’une somme fabuleuse d’argent ?

Si à cette dernière question, vous répondez « oui », c’est que vous ne vivez pas votre vraie vie.

Néanmoins, je crois que l’expérience du bonheur peut commencer dès que l’on a défini sa vraie vie et que l’on décide d’aller dans cette direction.
La vraie vie intègre évidemment l’idée du sens. Je ne sais pas si la Vie a du sens mais je crois qu’on peut lui en donner. Un travail (même un travail qui nous plaît) ne donne pas nécessairement du sens à notre vie. Par contre, effectuer une activité (rémunérée ou non) au cours de laquelle on manifeste son potentiel, on apporte sa contribution aux autres, au monde, oui.

Vivre sa vraie vie, c’est aussi prendre conscience qu’on fait partie d’une multitude de systèmes (mon couple, ma famille, mon quartier, mes collègues, mon pays, la planète). Or, toute société, en tant que système, est la résultante des personnes qui la composent. Pour que chaque système fonctionne harmonieusement, il faut que chaque personne soit à sa place, rien que sa place, toute sa place. Il s’agit donc de prendre conscience de sa place dans le monde en tant que personne et que citoyen. Le revenu de base pourra donner à chacun d’entre nous les moyens (temps, argent) de découvrir quelle est sa place, mais pour pouvoir devenir capable de la prendre de manière harmonieuse, un travail de changement intérieur sera bien souvent nécessaire.

Le revenu de base est donc un élément pertinent pour construire une autre société mais pas suffisant pour être heureux dans cette nouvelle société. L’argent ne nous rend pas meilleur, il nous donne simplement plus de moyens pour être qui nous sommes.

Assez bizarrement, plus de personnes décideront de vivre leur vraie vie, plus facile sera l’instauration du revenu de base car cela deviendra une évidence de mettre en place une économie du sens dont la finalité ne sera plus le profit mais bien le bonheur de tous et le bonheur de chacun.

Pour en savoir plus sur le revenu de base:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *