la chronique d’Aline

Quand les êtres humains sortiront-ils enfin des cycles de violence dans lesquels ils semblent se complaire ?

On en a encore un exemple de plus avec l’actualité internationale de ces derniers jours. Ce n’est pas tant l’émergence d’une nouvelle entité politique qui pose problème sinon encore et toujours un affrontement confessionnel entre Sunnite et Chiite. L’Etat Islamique (EI) arrive à Tikrit, rallie les tribus sunnites locales et ensemble ils s’en vont gaiement tuer du chiite. Quelque mois plus tard, nouvel acte à cette tragédie séculaire, une coalition chiite s’est formée et veut « bouffer du sunnite ». Dans un camp comme dans l’autre, dans une guerre comme dans une autre, il me semble qu’on oublie toujours trop facilement l’Autre, ou je devrais plutôt dire l’Etre.

Il est tellement simple de s’enfermer dans la négation de l’autre pour ne plus voir que « l’ennemi ». Pourtant, l’homme en face de soi, que nous a-t-il fait ? Il pense différemment direz-vous. Et alors ?! Je ne suis certainement pas toujours d’accord avec mes amis, les membres de ma famille, mes supérieurs,… Je ne prends pas pour autant les armes contre eux. Heureusement d’ailleurs, parce que confronter mes idées à celles des autres me fait prendre conscience de certaines de mes erreurs, tout comme cela peut aussi m’aider à affuter mes idées. A fortiori, si je pense différemment des personnes qui me sont proches, ne pourrait-on pas imaginer que parmi les personnes qui me sont fort éloignées, il y en aurait qui pensent comme moi ?

Enfin, pour en revenir à l’être. Si on acceptait d’essayer de parler avec l’autre au lieu de le juger, si on essayait de voir en l’autre les ressemblances et pas les différences, si on reconnaissait les souffrances communes et réciproquement infligées, ne pourrait-on pas enfin construire un avenir ensemble ? Parce qu’à défaut d’un avenir commun, j’ai plutôt l’impression qu’on se dirige tous vers une fosse commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *