Emmanuelle – Blogging : mes trucs pour des contenus qui font mouche

Vous vous préparez à écrire le premier post de votre blog ? Suivez pas-à-pas quelques règles éditoriales simples et vous serez d’emblée mieux référencé sur Google et suivi par votre public. Prenez-le comme un jeu : prenez une feuille blanche, ébauchez un mind-map avec vos idées des sujets, ajoutez les mots clés qui vont avec, ainsi que les traits de style qui vous sont propres et par lesquels vous souhaitez être identifié.

10-Lessons-from-Einstein-600px-v2

Un mindmap utilisé pour présenter des « leçons » applicables au contenu de votre blog !

Une fois que vous avez écrit le premier jet de votre texte, il s’agit de le mettre en forme pour attirer -et retenir- l’attention de vos followers.

Plusieurs niveaux de lecture
… pour accéder à l’information sans lire linéairement l’article

• Une fois l’article écrit, ajoutez un titre. Tout article comporte un titre de 2 lignes max. suffisamment informatif pour que l’on comprenne le sujet et suffisamment accrocheur pour donner envie de le lire. Soyez créatifs si vous voulez être lu.

• Si l’option est possible, ajoutez un sous-titre d’une ligne max. qui précise la rubrique et le sujet traite.

storystarUn chapeau
Sauf les billets, chroniques et éditoriaux, tout article comporte un chapeau informatif de 3 lignes max. avec une police plus grasse et grande. Il introduit le sujet en répondant globalement aux « 5 W » qui permettent de recontextualiser n’importe quel sujet et le rendre compréhensible au lecteur qui ignore par principe de quoi vous allez lui parler : what, who, when, where, why. Là aussi, soyez accrocheur et créatif. A être trop factuel, on tombe dans la dépêche d’agence et dans l’ennui.

• Insérez de préférence dans la titraille les mots clefs qui permettront de référencer votre article dans les moteurs de recherche.

• Tout article comporte une accroche. Comme le mot le dit bien : il faut accrocher, ferrer votre lecteur avec une formule lapidaire, une idée brillante, la citation qui tue si vous avez interrogé quelqu’un.

• Dans le post, enchaînez vos idées en veillant à la bonne logique de leur enchaînement. C’est toutefois ici que mise en forme diffère des formats « papier ».
◦Soyez plus courts,
◦scindez davantage en paragraphes,
◦indexez votre texte, ◦introduisez des intertitres en gras : tout ceci afin d’éviter des blocs de textes qui rebutent l’œil et de l’accrochez avec des mots saillants.
◦Ne justifiez jamais votre texte : laissez-le en drapeau. ◦Mettez ainsi en gras ce qui ressort.
◦Gardez cependant un minimum de sobriété : transformer un texte en arbre de Noël ne le rend pas plus lisible.

PIC SUPPLIED BY SHAWN HEINRICHS GEOFF ROBINSON - June 11, 2014 HANNAH FRASER DANCING WITH TIGER SHARKS IN THE SEA OFF THE BAHAMAS COAST.  A female model has become the first person in the world to do a death-defying underwater dance with wild killer TIGER SHARKS. width=

•Les médias : chaque texte continent une photo générique qui illustre le sujet. A nouveau, choisissez la plus belle ou la plus percutante. N’oubliez pas d’introduire le copyright au bas de l’article à défaut de le photoshoper sur la photo elle-même.

◦Si c’est un article court (< 1200 signes, espaces compris), vous pouvez introduire un second support multimédia (photo, son, vidéo, Instagram, Tweet illustré, etc.) mais seulement à la fin de l’article, afin de ne pas casser la lecture.
◦Pour les textes longs, introduisez un média tous les 8-900 signes environ pour relancer l’intérêt et apporter une respiration. Utilisez le matériel existant ou incluez-le à votre récolte d’informations. Instagramez (photos ou courtes vidéos de 15 seconde), installez soundcloud et à la fin d’une rencontre, approchez votre smartphone de la bouche de votre interlocuteur pour lui poser 3 questions ciblées et prendre des sons de 2’30 max. Idem avec de courtes vidéo à uploader sur Youtube ou à prendre directement avec Youtube Capture. N’oubliez pas les photos interactives (Thinglink) qui permettent de condenser des liens qui encombreraient votre texte, ni les google maps et autre appli de graphiques. Un bon dessin vaut mieux qu’in long discours… Et le lecteur vous en saura gré.

•Introduisez des hyperliens. Tout article est une fenêtre ouverte vers les richesses infinies du web. Toute notion, références, lieu, nom peut ainsi renvoyer vers une page web que vous aurez au préalable recherchée et validée. Sachez que Google référence aujourd’hui davantage les articles par les liens que vous y mettez que par les mots-clefs présents dans la titraille, comme c’était le cas précédemment. Risque : que le lecteur quitte votre article pour butiner ailleurs. Tous les hyperliens doivent être ouverts dans une nouvelle page pour garder votre article ouvert. Ne mettez pas des liens à tort et à travers. Sortez-les même du texte, mettez-les entre crochets en disant au lecteur à quoi ils renvoient. Bref, prenez votre lecteur par la main et ne le lâchez pas.

• Vérifiez que vous n’avez pas oublié les infos pratiques et les liens qui y renvoient.

• Avant d’enregistrer votre article, #taguez-le avec les mots-clefs qui se rapporte à votre article.

sherlock-holmes-cartoon-magnifying-glass-19653592Vérifiez votre production plutôt deux fois qu’une, les infos pratiques, l’enchaînement des idées (attention aux contresens), l’orthographe et l’équilibre du layout. Je vous conseille de travailler en Word, plus convivial, et de printer votre article pour le relire et le corriger avant de le c/p dans la fenêtre du blog en prenant soin, ensuite, d’ôter toutes les balises du Word à l’aide de la gomme située dans la barre d’outils. La mise en forme peut ainsi commencer sur une base saine.

 •Publiez et revérifiez encore

Pour aller plus loin (en français ou en anglais) :
> Voir les posts de ce blog sur comment se faire sa place sur les réseaux sociaux et la checklist du parfait blogguer
> Comment écrire un article par jour pour son blog (Life Stylers)
> Charte éditoriale: prison ou inspiration? (We are the words)
> 5 ways to create visual blog content with mindmap
> How to create compelling content

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *