Belgium

Top 10 des attaques sur Bruxelles

Depuis les attentats de Paris, le 13 novembre 2015, Bruxelles connait une situation particulière qui ne semble pas révolue. En effet, le gouvernement vient d’annoncer, suite à une décision de l’OCAM (Organe de coordination pour l’analyse de la menace), un maintien du niveau 3 de la menace sur la capitale et d’une augmentation des effectifs militaires.

Ce contexte a suscité de nombreuses réactions dans le monde entier, des plus justifiées au plus insensées. Nous avons collecté pour vous le top 10 des réactions improbables.

Les réactions des politiciens belges

  1. « Je vais faire le ménage à Molenbeek »

Jan Jambon, ministre N-VA de l’Intérieur belge, a tenu ces propos incendiaires sur la commue bruxelloise dès le 14 novembre sur la chaine flamande VTM. Jamal Ikazban, conseiller communal PS, répondra quelques jours plus tard à l’aide d’une lettre ouverte à la déclaration : « Bonjour Monsieur Jan Jambon nous avons bien reçu votre candidature pour un poste de nettoyeur de Molenbeek et nous vous remercions pour cet intérêt soudain ». Jambon reconsidèrera cette citation et proposera au lieu d’un « ménage » le « plan Canal » qui vise à lutter contre l’islamisme et la radicalisation dans 8 communes bruxelloises.

  1. « Parce qu’ils sont fous, parce que je pense qu’il y a une hystérie mortifère démoniaque sur base de radicalisme, d’addiction peut-être aussi d’éléments de substances… »

Voici comment Joëlle Milquet, ministre de l’Éducation de la Communauté Wallonie-Bruxelles, tente d’expliquer à nos enfants la situation de la Belgique dans une interview de Matin Première.

Image écornée de Bruxelles

Suite à la situation tendue, les médias internationaux se sont déchainés sur Bruxelles. Cet acharnement semble avoir écorné durablement l’image de la capitale belge.

  1. « J’ai été à Bruxelles il y a une vingtaine d’années, belle, tout était tellement beau. Maintenant, c’est comme vivre dans un trou à rats. »

Le fameux candidat à la présidence américaine, Donald Trump, a ainsi décrit la capitale belge. Les Bruxellois avaient réagi avec leur humour légendaire via les réseaux sociaux. La moquerie sur Bruxelles se propage jusque sur le continent américain, preuve d’une grande ampleur du mouvement.

  1. Molenbeek est la « bande de Gaza de l’Europe occidentale »

Plus encore que Bruxelles, c’est la commune de Molenbeek qui est dans le viseur. Le leadeur de l’extrême droite néerlandaise Geert Wilders a ainsi établi cette comparaison douteuse entre Gaza et Molenbeek ce jeudi 3 mars.

  1. « Au lieu de bombarder Raqa (le fief de Daech en Syrie, NDLR), la France devrait bombarder Molenbeek d’où sont venus les commandos du vendredi 13. Les frontières entre pays européens ne servent plus à rien depuis Schengen (…) »

Le journaliste français, Éric Zemour, a même réussi à surpasser les propos de Jan Jambon au micro de la radio RTL en proposant cette solution radicale.

  1. « Le choc de l’arrivée à destination risque d’en laisser plus d’un sur le carreau tant la capitale belge est laide et sale, hormis des ilots presque miraculeusement préservés. Si les exilés fiscaux n’ont que ce qu’ils méritent, on peut avoir une pensée pour ceux qui y vivent parce que c’est le siège des institutions européennes »

Par leur article « Bruxelles pas belle » dans la Libération, les Français, par la plume de journaliste Jean Quatremer, taclent non plus seulement la politique belge, mais critiquent même son urbanisation. Même le président Hollande avait blâmé ses voisins en résumant : « Les attentats ont été planifiés en Syrie, organisés en Belgique et perpétrés en France ». Mais le Premier ministre belge Charles Michel a fini par reprocher aux Français de « saper l’image de la Belgique en parlant d’elle comme d’un pays où règne le chaos ».

  1. « La Belgique est une plaque tournante, un vivier du terrorisme islamiste »

Claude Moniquet, codirecteur de l’European strategic Intelligence and Security Center s’était ainsi exprimé en ajoutant toutefois que « ce n’est pas le seul en Europe ».

L’Europe également critiquée !

En effet, l’Union européenne, au même titre que sa capitale Bruxelles, est vivement dénigrée, notamment par Geert Wilders :

  1. Bruxelles « est l’endroit qui abrite un monstre qui s’est lui-même baptisé Union européenne »
  1. « L’Europe soit se disloquera, soit se transformera en l’empire le plus puissant. Quel que soit le cas de figure, beaucoup de sang pourrait être versé »

Dans la continuité du néerlandais Wilders, le journaliste allemand Eckhard Fuhr semble se précipiter dans un discours de terreur.

Mais soyons positifs !

  1. « Si tu veux venir à Molenbeek, t’es le bienvenu. N’écoute pas CNC ou BBC, rien du tout ! Franchement c’est une commune très bien. Il y a plein de gens, ils ont le sourire, ils sont relax. Tranquille, franchement il y a des jolies filles! » « Et il y a des gaufres, tu ne peux dire non aux gaufres! »

Ces témoignages recueillis lors de l’opération CallBrussels montrent que, peu importe les critiques médiatiques, les bruxellois aiment leur ville et s’y sentent bien !