Avignon Merlin

Magnette : « Enfin un accord » concernant le CETA

Paul Magnette, ministre-président de Wallonie, ne veut pas du CETA tel quel.Paul Magnette

 

Depuis plusieurs jours, le gouvernement fédéral tentait de convaincre la Wallonie de revenir sur leur décision de bloquer la signature du traité liant le Canada et la Belgique. Ce jeudi, le comité de concertation intra-belge a trouvé un accord concernant le CETA. 2 semaines après son blocage total, le traité de libre-échange entre l’Union Européenne et le CETA est de nouveau à l’odre du jour.

Pour rappel des faits, les opposants belges au CETA critiquer différents points tel que le mécanisme d’arbitrage qui aurait été instauré en cas de conflit entre investisseur et Etat, ou encore la dégradation agricole wallone, un point sur lequel les négociations semblent avoir abouties à des améliorations. Suite aux désaccords liés à ces différents points, la Belgique fait donc appel à la Cour de justice de l’Union Européenne sur la question du mécanisme d’arbitrage, ce qui peut prendre quelques années avant de voir une réponse de la Cour de justice. L’Union Européenne et les différents parlements de Belgique doivent encore étudier l’accord et doivent s’exprimer dessus. Cette avancée, Paul Magnette s’en réjouit puisqu’il affirme avoir « enfin trouvé un accord entre Belges » avant d’ajouter que « la Wallonie est extrêmement heureuse que nos demandes aient pu être entendues ». Suite à ces négociations, le sommet européen qui devait se tenir jeudi à Bruxelles pour signer le CETA a été annulé, Trudeau avait déjà fait savoir qu’il annulait sa visite. Désormais, le Canada n’attend plus que l’Union Européenne finisse le travail et reste disposé à signer ce traité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *